Que faire si la demande de crédit rapide est refusée ?

Que faire si la demande de crédit rapide est refusée ?

Un crédit rapide peut être refusé par la banque pour diverses raisons. L’emprunteur peut demander des explications au créancier concernant le motif de sa négation. Il peut trouver une issue à la situation en conséquence. Voici quelques solutions possibles. 

Déposer une autre demande de crédit rapide 

Chaque établissement financier a sa propre politique en ce qui concerne les crédits rapides. Certains accordent les prêts assez facilement après avoir vérifié la solvabilité de l’emprunteur. D’autres sont beaucoup plus regardants sur les détails et refusent de nombreuses demandes. La solution consiste à solliciter plusieurs prêteurs. Il faudra alors faire jouer la concurrence s’adressant à plusieurs interlocuteurs simultanément. Grâce à Internet, il est possible de déposer plusieurs requêtes en une seule journée. Au final, il revient à l’emprunteur de choisir sur https://creditfacile.net/.

le créancier avec lequel il souhaite s’engager. Par ailleurs, il est toujours envisageable de solliciter des explication de la part de l’établissement bancaire. Il fournit un certificat de refus. Ce document donne le motif de la décision et permet de rectifier le tir. Un comportement financier inadéquat avec des retards de paiement peut par exemple être corrigé pour être plus crédible. Les découverts répétitifs sont également à éviter.

Demander des renseignements à la Banque de France 

Si les refus s’enchaînent, il faut se demander si le souci vient du fichier central des incidents de paiement. Le FICP est un registre avec l’identité de tous les emprunteurs qui n’ont pas honoré les termes d’un remboursement. Ce sont en quelque sorte les individus qui ont failli au versement des mensualités pour moult raisons. En cas de refus de crédit récurrent, il faudra se rapprocher de la Banque de France et vérifier si le nom figure dans le registre. Si l’autorité compétente ne donne pas de réponse au bout de deux mois, il est recommandé de saisir la CNIL. Cette entité peut épauler dans la requête pour obtenir des informations sur le fichier national. Une fois le dossier contentieux, le nom est effacé. La personne redevient immédiatement éligible pour n’importe quel autre crédit, en l’occurrence les prêts à la consommation. 

Effectuer un regroupement ou rachat de crédit 

Dans certaines situations, le refus découle d’une faible capacité d’endettement. Cela signifie que ses revenus couvrent à peine ses dépenses et il lui reste très peu d’argent à économiser ou à investir. Le regroupement de crédits permet d’obtenir davantage de pouvoir d’achat. Fait auprès de sa propre banque, cette manoeuvre financière consiste à réunir en un contrat unique toutes les dettes en cours de remboursement. Le concerné aura alors une seule mensualité à honorer. Par ailleurs, le montant sera également revu en fonction de ses ressources. Le rachat de crédit évoque une opération similaire, mais avec une souscription auprès d’une autre banque. Quoi qu’il en soit, cette restructuration aboutit à la possibilité de s’engager dans un contrat de prêt. Après un regroupement de crédits, il est préférable de réfléchir à deux fois avant de cumuler les dettes.

About the author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *