Enquête d’actualité : la place des femmes dans les grandes entreprises

Lorsqu’on parle de la place de la femme au travail, l’égalité des sexes va de soi… dans un monde parfait. Aujourd’hui encore, malgré les nombreuses manifestations, études, et dispositifs mis en place à cet effet, le quota homme et femme dans les grandes entreprises reste inégal.

Quelques chiffres sur les femmes en entreprise

les femmes en entrepriseCela n’est plus à démontrer : la femme est encore marginalisée sur le marché du travail. En 2008 par exemple, 75 % des salariés à temps partiel sont des femmes contre 25 % des hommes. Ces derniers représentent pourtant 90,3 % des parents actifs avec des enfants de moins de 12 ans contre 65,5 % de la gent féminine. L’écart est encore plus important dans les grandes entreprises puisque seuls 8,9 % d’entre elles font partie des membres du conseil d’administration contre 91,1 % pour les costumes cravates en 2012. Toujours la même année, le directeur général d’une entreprise est dans 97,6 % des cas un homme.

Dans le secteur des TIC en particulier, 30 % sur les 7 millions de travailleurs sont des femmes alors que c’est un secteur en plein essor. De plus, seules quelques-unes d’entre elles occupent des postes-clés de décideurs comme Sheryl Sandberg, directrice générale de Facebook.

Le monde du tourisme ne fait pas exception à la règle : les «cadres et chefs d’entreprises salariés» sont dans 30 % des cas des hommes contre 13 % pour le sexe opposé. En revanche, celles-ci sont plus nombreuses dans la catégorie sociale «employés» à 56 % contre 35 % pour messieurs.

De nouvelles mesures strictes

Face à cette inégalité majeure entre les sexes, le Parlement européen a imposé en novembre 2013 qu’au moins 40 % de femmes fassent partie des membres des conseils d’administration dans l’Union européenne d’ici 2020. Cela devra en même temps s’appliquer par toutes les entreprises privées cotées en bourse dans l’UE. Quant aux entreprises publiques, elles devront respecter cette nouvelle règle d’ici 2018. Même cas en Allemagne puisque d’ici 2016, au moins 30 % des postes clés des grandes entreprises doivent être occupés par la gent féminine d’après une loi adoptée le 6 mars 2015.

Une évolution timide, mais certaine

Du fait de ces réformes, les choses sont en train d’évoluer en douceur à l’initiative des grandes entreprises dans la majorité des secteurs d’activité. Néanmoins, ceux qui devraient poser des jalons d’avenir même avec les mentalités et les obstacles sont les femmes elles-mêmes. Étant donné que la mixité est indispensable en entreprise, elles ne devraient donc plus s’autolimiter dans leurs ambitions. Tout dépend de leur audace et de leur motivation. Ainsi, grâce à ce nouvel état d’esprit et les nouvelles mesures adoptées, le taux des directrices d’hôtels entre 2014 et 2015 a connu une hausse de 8 %.

Voir aussi

erreur-teg

Réagir au plus vite lorsqu’une erreur de TEG est constatée

Les banques ne sont pas infaillibles, elles peuvent donc être à l’origine de quelques erreurs …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>