Accueil / Actualités / Crise Volkswagen : que se passe-t-il chez la firme allemande ?

Crise Volkswagen : que se passe-t-il chez la firme allemande ?

Crise Volkswagen, une situation jamais vue dans le secteur automobile

L’univers automobile tout entier et de nombreux possesseurs et fans de la marque Volkswagen à travers le monde sont tombés des nues à l’annonce de la nouvelle, que beaucoup d’observateurs considèrent comme la plus grande escroquerie de l’histoire de l’industrie automobile. Le 18 septembre dernier, l’organisation non-gouvernementale baptisée « International Council on Clean Transportation » révèle au grand jour une fraude monumentale perpétrée par le géant allemand à l’insu de tous, et ce depuis plusieurs années.

11 millions de véhicules touchés par cette fraude technologiqueclean-car-volkswagen

Selon l’International Council on Clean Transportation, Volkswagen aurait installé sur pas moins de onze millions de véhicules vendus à travers le monde (notamment tous les véhicules qui disposent d’un moteur diesel du type EA189), un petit dispositif informatique qui permet de leurrer les outils utilisés lors des tests sur les émissions de gaz toxiques. Le fonctionnement du dispositif est très simple : au moment des tests, un mécanisme limite automatiquement l’émission de gaz par le véhicule, donnant ainsi l’impression que ce dernier est parfaitement en règle par rapport aux normes imposées en matière d’émission de gaz toxique, particulièrement de gaz à effet de serre comme le dioxyde d’azote et le dioxyde de carbone. Une fois les tests passés haut la main et validés, le dispositif cesse de fonctionner et les véhicules se mettent à émettre des quantités impressionnantes de gaz.

Si durant des années la supercherie est passée inaperçue, tout récemment de nombreux dirigeants de Volkswagen sont passés aux aveux. Cette fraude entraine inévitablement de nombreuses conséquences. Une amende de près de 16 milliards d’euros pèse sur le géant allemand et de nombreux dirigeants se verront dans l’obligation de démissionner de leurs postes. Comme une trainée de poudre, le scandale a éveillé la méfiance des consommateurs et des autorités face aux autres constructeurs automobiles. La fraude a aussi une conséquence directe sur la bourse, avec une chute de presque 20% des titres de Volkswagen et une perte de valeur des actions de la société avoisinant les 35%.

Voir aussi

Réagir au plus vite lorsqu’une erreur de TEG est constatée

Les banques ne sont pas infaillibles, elles peuvent donc être à l’origine de quelques erreurs …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *